La maison passive

BEPAS : habiter un bâtiment à énergie passive

La maison passive, le logement tout confort

Habiter un logement BEPAS, c’est-à-dire une maison passive ou un appartement passif, apporte un maximum de confort au quotidien grâce à la qualité de son isolation. C’est également un gage d’économie d’énergie : les bâtiments à énergie passive (BEPAS) sont plus efficaces que le niveau de performance exigé par la nouvelle RT 2012.

Séparateur

Exemple d’appartement neuf passif issu du catalogue Logisneuf

Nouvelle résidence BEPAS.


    Qu’est-ce que le BEPAS ?

    Couple allongé au sol

    Le bâtiment à énergie passive (BEPAS) ou maison passive est dérivé du concept allemand Passivhaus. Plus performant que le bâtiment BBC, ce type d’habitation est mis au point pour consommer un minimum d’énergie. C’est en cela un logement durable, confortable et économique à l’usage.

    Le concept est encore peu développé en France, mais devrait se généraliser rapidement : la maison passive et la maison positive (BEPOS) sont appelées à représenter la norme dans le cadre de la future réglementation thermique RT 2020.


    Les avantages d’une construction passive

     Le confort tout au long de l’année

    Une isolation et une ventilation performantes procurent une température homogène dans toutes les pièces ainsi qu’un air sain, en évitant une trop grande humidité. L’architecture du bâtiment et son orientation au soleil sont également prises en compte, afin de bénéficier au maximum de la chaleur et de la luminosité naturelles.

     Réduire les coûts de consommation

    Si l’investissement de départ est un peu plus important que pour une habitation traditionnelle, une maison passive est rentabilisée au bout d’une quinzaine d’années. En effet, on évalue les dépenses de chauffage entre 10 et 25 € seulement par mois, et entre 15 et 30 € par mois pour l’ensemble de la consommation énergétique. Sans économiser sur la qualité de vie au quotidien !

    Autre atout intéressant : la valeur immobilière d’un logement labellisé est plus élevée à la revente.

    schéma : les sources de chaleur dans une maison passive

     Une démarche écoresponsable

    La faible consommation d’énergie réduit l’impact de ce type de construction sur l’environnement grâce à une plus faible émission des gaz à effet de serre. Le concept est valable pour tous les types de construction, y compris la méthode traditionnelle. On peut toutefois aller encore plus loin dans la dynamique écoresponsable en choisissant, par exemple, une maison à ossature bois ou la filière sèche.


    Les standards de la construction passive

     Les principes de l’architecture bioclimatique

     Récupérer la chaleur naturelle

    La maison passive utilise toutes les sources de chauffage gratuites : soleil, habitants, électroménagers… Le choix des matériaux est donc important pour obtenir une température homogène toute l’année. Il s’agit donc de récupérer et conserver cette chaleur en hiver afin de réduire l’utilisation de systèmes de chauffage, tout en évitant la surchauffe en été.

     Récupérer la chaleur naturelle

    La maison passive utilise toutes les sources de chauffage gratuites : soleil, habitants, électroménagers… Le choix des matériaux est donc important pour obtenir une température homogène toute l’année. Il s’agit donc de récupérer et conserver cette chaleur en hiver afin de réduire l’utilisation de systèmes de chauffage, tout en évitant la surchauffe en été.

     Supprimer les ponts thermiques

    Certaines zones du bâtiment, comme les seuils ou les balcons peuvent provoquer des fuites de chaleur. Renforcer l’isolation dans ces endroits critiques évite les déperditions thermiques et la condensation.

     Assurer une étanchéité à l’air

    Les parois extérieures, les fenêtres doivent être les plus étanches possibles pour empêcher l’humidité d’entrer. L’intérêt est double : faire des économies d’énergie et conserver un bâtiment sain.

    Schéma d’un pont thermique au niveau du plancher

     Bien ventiler et récupérer la chaleur sortante

    La ventilation permet de purifier l’air et d’évacuer l’humidité. La maison passive utilise généralement une VMC double flux à récupération de chaleur. Ce système extrait l’air vicié dans la cuisine et la salle de bain puis réchauffe l’air entrant avant de l’introduire dans les pièces de vie.

     Limiter la consommation des appareils ménagers

    Pour prolonger la démarche, choisir des appareils économes en énergie permet de réduire le coût de fonctionnement et de rentabiliser son investissement plus rapidement.

     Quelles sont les performances techniques exigées ?

    Le label BEPAS (Bâtiment à énergie passive) correspond à celui du Passivhaus allemand. Les critères sont plus exigeants que la réglementation thermique 2012, en vigueur actuellement.

    Pour obtenir le label BEPAS, il convient de respecter certaines normes :

    • Un besoin de chauffage ≤ à 15 kWh/m² par an
    • Un besoin en énergie totale ≤ à 42 kWh/m² par an
    • Un besoin en énergie primaire ≤ à 120 kWh/m² par an
    • Une étanchéité à l’air n50 ≤ 0,6 h-1
    • Un vitrage présentant un coefficient U ≤ à 0,8 W/m2K
    • Une isolation performante présentant un coefficient U ≤ à 0,15 W/m2K

    Vers la maison positive et la RT 2020

    La maison passive prépare la maison positive, dite à "zéro énergie". Le BEPOS a pour objectif de produire sur l’année plus d’énergie qu’il ne consomme. Elle dispose pour cela de panneaux photovoltaïques, d’éoliennes ou d’autres générateurs qui produisent de l’énergie localement, réinjectée sur le réseau EDF.

    Depuis le 1er janvier 2013, la RT 2012 est en vigueur pour toutes les constructions neuves. En 2020, le niveau réglementaire fixera les bâtiments BEPOS ou BEPAS comme performance minimale.

    Pour aller plus loin

    Lorsque vous naviguez sur notre site internet ou consultez les emails que nous vous envoyons, des informations sont susceptibles d'être enregistrées ou lues dans votre terminal ou navigateur, avec votre accord. Cliquez ici pour en savoir plus concernant les « cookies » et leur paramètrage.