Construction en bois et chantier sec : une filière d’avenir

Le bois refait son apparition dans nos paysages urbains. Répondant à une volonté économique et écologique, promoteurs et constructeurs immobiliers sont de plus en plus nombreux à développer une architecture écoresponsable. Ils intègrent dans leur offre de logements neufs des appartements et des maisons construits en bois. Cette tendance s’observe partout dans le monde et devrait avoir de beaux jours devant elle, y compris dans le logement collectif.

Séparateur

Acheter une maison en bois plutôt qu’un logement traditionnel : une fantaisie ?

 Les avantages d’acheter un logement en bois

Ne croyez pas les histoires pour enfants : si la maison en bois du 2e petit cochon n’était pas aussi solide que celle en brique de son frère, c’est qu’il n’a pas fait appel à un promoteur !

Savez-vous que les bâtiments du village olympique de Paris en 2024 seront en grande partie construits en bois ? Ce matériau naturel et résistant séduit les futurs propriétaires, prêts à se lancer dans l’écohabitat, car en matière de construction, écoresponsable rime avec investissement durable. Le bois se maintient pendant une durée bien plus longue que d’autres matériaux... En contrepartie, on peut regretter deux défauts : son prix de 10 à 20 % plus élevé qu'un bien classique et son entretien.

Voici 4 bonnes raisons d’habiter un logement en bois :

  • Matériau sain, il s’adapte aux changements climatiques et régule la température et l’hygrométrie : finies la condensation ou l’atmosphère trop sèche !
  • Le délai de chantier est plus rapide et s’inscrit dans la filière sèche. Les éléments sont préfabriqués en atelier puis transportés sur le site pour être assemblés. Cela permet de réduire la main-d’œuvre et de limiter les déchets par rapport à une construction traditionnelle en béton ou parpaings. En mobilisant jusqu’à 8 fois moins de camions, on limite le bilan carbone de l’opération.
  • La construction en bois ds'inscrit dans une démarche écologique. Elle permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre : alors qu’un m3 de béton émet entre 300 et 500 kg de CO2, le même volume de bois en stocke presque autant.
  • Naturellement isolant, le bois affiche d’excellentes qualités thermiques et phoniques. Grâce à la réduction des ponts thermiques, la faible inertie du bois favorise un chauffage rapide. En pratique, cela se traduit par davantage de confort et des factures plus légères.

 Pourquoi les promoteurs s’orientent-ils vers l’écoconstruction ?

Pour répondre à la demande de logements à la fois beaux, fonctionnels, mais avec un budget maîtrisé, les architectes se doivent d’innover. Le bois s’impose dans leur démarche, car il offre une grande liberté de styles. Idéal pour proposer des espaces modulables et évolutifs, il devient incontournable pour la construction des logements collectifs d’aujourd’hui et de demain. De plus, certains constructeurs vont encore plus loin en choisissant d’isoler les bâtiments à l’aide de matériaux biosourcés tels que la paille, la laine de chanvre et de lin ou encore le textile recyclé.

L’écoconstruction bois semble s’orienter vers une mixité avec les autres matériaux. Promoteurs et constructeurs font souvent le choix d’associer bois, acier et béton afin d’exploiter les propriétés de chacun : rigidité et résistance de l’acier, confort acoustique du béton, qualité écologique du bois.

En résumé, les constructions en bois se révèlent plus faciles et plus rapides, mais aussi particulièrement intéressantes en termes d’isolation thermique et acoustique, de design, sans compter l’aspect environnemental : un atout majeur pour préparer la RE 2020 qui justement privilégie les éco matériaux…

ossature en bois d'une maison d'un étage

Construire en bois : une technique bien maitrisée

Vous êtes séduit par l’idée d’un logement sain et écoresponsable, mais vous n’imaginez pas vivre dans une cabane ou une maison de bûcheron ? Rassurez-vous, les promoteurs débordent d’ingéniosité grâce à différentes techniques de construction. Solide et léger, le bois permet de construire des maisons, mais aussi des immeubles de bureaux et appartements de grande hauteur, sur toutes sortes de terrains. Dans les zones sismiques, il s’adapte même mieux que le parpaing ou la pierre, en évitant les risques de fissure ou de tassement.

 La maison à ossature bois (MOB)

Ce mode de construction est de loin le plus répandu : on l’utilise dans plus de trois quarts des projets. Le système consiste à fabriquer un « squelette » de montants porteurs espacés de 40 ou 60 cm, entre lesquels est intégré l’isolant. L’ensemble est ensuite recouvert d’un bardage, de briques ou de pierre. L’ossature bois permet de grandes ouvertures. En optant pour une orientation bioclimatique et une isolation appropriée, le bâtiment atteindra les normes BEPAS ou BEPOS.

 Les panneaux en bois massif

Le lamellé croisé ou CLT (Cross Laminated Timber) se présente sous la forme de panneaux comportant 3 à 7 couches de bois massif croisées perpendiculairement. Ce procédé innovant devient une véritable alternative aux systèmes de construction traditionnels. Léger, isolant, il offre une résistance mécanique supérieure aux panneaux en bois massif non reconstitué. On l’utilise autant pour les murs que pour les toitures ou les planchers.

 Les poteaux poutres

La technique consiste à former le squelette du bâtiment avec des poteaux et des poutres de fortes sections, espacés à intervalles de 2,5 à 5 mètres. Cette structure peut être en bois massif, en contrecollé ou en lamellé-collé. Le système poteaux poutres autorise de grands volumes, et donc de belles audaces architecturales.

Qu’il s’agisse de structures en poteaux-poutres, en lamellé-croisé ou en ossature bois, toutes offrent d’excellentes capacités portantes et structurelles.

Logement en bois et sécurité incendie

Même si le bois séduit, la question de la sécurité peut faire renoncer certains acheteurs. Pourtant le bois traité à l’aide d’un produit ignifuge répond aux normes de sécurité anti-incendie des bâtiments. En effet le bois brûle lentement et ne se déforme pas lors de sa combustion, contrairement à une structure métallique par exemple. De plus, la filière bois a mené de nombreuses études de propagation du feu. Elle se dote depuis plusieurs années de consignes et de règles de conception afin de réduire les risques au maximum.


Exemples de biens immobiliers en bois à vendre

Alors qu’on croyait l’écoconstruction réservée à la maison individuelle, les projets d’immeubles en bois et notamment de tours, se multiplient en France comme ailleurs.

On observe une utilisation croissante de ce matériau dans le logement collectif, le plus souvent en association avec du béton ou du métal. Certains projets ne manquent pas d’ambition : la Barbican Oakwood Tower à Londres devrait dépasser les 300 mètres et abriter près d’un millier d’appartements. On annonce même à Tokyo un gratte-ciel en bois de 350 mètres de haut, prévu pour 2041 et déjà baptisé W350.

En France, le quartier Euratlantique à Bordeaux est l'un des pionniers de l'écoconstruction avec plusieurs programmes immobiliers neufs en cours de commercialisation.

Séparateur

Construction sèche : une filière d’avenir

Construire un logement en filière sèche

La construction en filière sèche, encore minoritaire, séduit de plus en plus lors d’un achat immobilier neuf. Que ce soit pour construire sa maison en bois ou habiter un appartement alliant innovation et matériaux nobles, ce procédé présente de nombreux avantages. C’est choisir de vivre dans un logement sain, où le confort ne sacrifie en rien l’environnement.

 Définition de la construction sèche

couple installé sur un canapé

Suivant les techniques utilisées, la construction immobilière peut faire appel à la filière humide ou la filière sèche.

La construction humide correspond à la filière traditionnelle, fondée sur l’utilisation du béton et du ciment (en parpaing, coulé, associé à du métal…). Ce type de réalisation nécessite un temps de séchage qui ralentit le chantier. Sa consommation d’énergie est importante, pour la fabrication des matériaux comme pour leur transport.

La filière sèche est un mode de construction relativement nouveau en France, mais de plus en plus utilisé. Ce terme comprend l’ensemble des techniques du bâtiment ne nécessitant pas d’eau. Elle s’utilise principalement pour des maisons individuelles ou un habitat collectif en petite copropriété.

 Trois matériaux privilégiés

Le bois, le plâtre et l’acier sont particulièrement utilisés dans la construction sèche, pour leur qualité et les avantages qu’ils apportent en termes de fabrication.

 Le bois

De tous les procédés disponibles dans la filière sèche, la construction en bois est la plus courante. On retrouve ce matériau dans l’ossature du bâtiment ou sous forme de panneaux . Douze fois plus isolant que le béton, il permet de réduire l’épaisseur des murs et donc d’augmenter l’épaisseur de l’isolation sans perdre de surface habitable. Cette matière première renouvelable donne un habitat écologique, sain et durable.

schéma de construction en filière sèche

 Les plaques et carreaux de plâtre

Contrairement à la méthode traditionnelle qui consiste à enduire les murs et le plafond d’une couche de plâtre humide, la filière sèche préconise l’emploi de plaques de plâtres. Il n’y a donc plus de phase de séchage : ces plaques peuvent être montées directement. Associées à un isolant ou à l’ossature, elles participent aux performances thermiques, acoustiques et anti incendie de l’habitation. Ces parois se découpent facilement, elles peuvent ainsi être ajustées en atelier puis transportées sur le site aux bonnes dimensions, facilitant ainsi le travail de pose.

 L’acier

Un logement réalisé en construction sèche peut également bénéficier d’une ossature métallique. Ce matériau recyclable à l’infini ne perd jamais ses propriétés. De plus, les procédés de fabrication ont été améliorés pour respecter davantage l’environnement.

L’acier peut être employé de façon discrète dans les structures, mais peut également décorer une façade, associé à de larges baies vitrées, ou s’utiliser en couverture.


Les avantages de la filière sèche

 Une durée de chantier réduite

L’absence d’un temps de séchage des matériaux évite les risques de malfaçon rencontrés lors d’une mauvaise gestion de cette étape de la filière humide.

De plus, les pièces en bois ou en acier peuvent être ajustées et pré assemblées en usine. Cela diminue le temps de montage sur le chantier, qui ainsi dépend moins des intempéries. La fermeture du clos couvert (mise hors d’air et hors d’eau) est donc plus rapide et l’on peut effectuer les travaux de finition (tapisserie, enduit, sol) aussitôt.

 Une construction économique

La préfabrication des pièces et la réduction du temps de construction permettent de réaliser une économie importante sur les matériaux, le transport et l’outillage, mais également la main-d’œuvre.
De plus, la filière sèche ne nécessite pas d’engin encombrant. Elle représente donc la solution pour construire ou surélever un bâtiment difficilement accessible, en pleine ville par exemple.

 Des matériaux de qualité

Les matériaux secs offrent une grande variété d’agencement, de teintes et d’association avec d’autres matériaux. Le bois, matière noble par excellence, est renouvelable. Le bois comme l’acier associent esthétique et longévité du bâti. Ils permettent de concevoir des espaces modulables et facilement adaptables, tout en conservant une isolation acoustique et thermique performante.

 Un impact faible sur l’environnement

Le pré assemblage en atelier réduit le bruit, la poussière et la pollution sur le chantier de construction. Cette réduction des nuisances occasionnées par les travaux est très appréciée du voisinage. De plus, la faible quantité de déchets, la consommation réduite en eau en font un chantier peu polluant, vite nettoyé. Un chantier en filière sèche affiche donc un « bilan carbone » moins important qu’en filière humide, surtout avec l’emploi du bois, seul matériau de construction doté d’un bilan CO2 positif. Cette démarche est tout à fait adaptée aux réglementations BBC et RT 2012.

Découvrez notre catalogue
Découvrez l'immobilier neuf dans votre région
Segment Pixel

Lorsque vous naviguez sur notre site internet ou consultez les emails que nous vous envoyons, des informations sont susceptibles d'être enregistrées ou lues dans votre terminal ou navigateur, avec votre accord. Cliquez ici pour en savoir plus concernant les « cookies » et leur paramètrage.