Le Prêt Action Logement pour acheter neuf (Anciennement 1 % logement)

Le Prêt « Action Logement », appelé également « prêt 1 % logement », « prêt employeur » ou « prêt patronal », est accordé par Action Logement, qui collecte la Participation des employeurs à l’effort de construction. Ce prêt complémentaire s'adresse aux salariés voulant construire ou acheter leur résidence principale.

Séparateur

L’essentiel du prêt action logement

Qui a droit à l'APL ?

Le prêt Action Logement permet à l’emprunteur de financer la construction ou l’acquisition de sa résidence principale. Il peut donc servir à acheter un bien immobilier neuf en VEFA ou ancien, ou encore un terrain pour y construire une maison en CCMI.

Qu'il soit neuf ou ancien sans travaux, le logement doit respecter certaines conditions de performance énergétique.

La demande de prêt se fait auprès de l’employeur.

Les conditions pour en bénéficier

L’emprunteur doit être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole, de plus de 10 salariés ou retraité depuis moins de 5 ans. Un changement d’entreprise n’aura pas d’incidence sur le prêt en cours, qui n’est pas lié au contrat de travail.

Ce prêt est soumis aux mêmes conditions de ressources que le Prêt Locatif Intermédiaire (PLI). Il ne doit pas dépasser 30 % du coût total de l’opération.

Les avantages du prêt

Le prêt Action Logement complète un prêt bancaire classique ou l’apport de l’emprunteur.

Il peut se cumuler avec un prêt à taux zéro (PTZ) ou un prêt épargne logement (PEL).

Les ménages achetant leur logement dans le cadre d'un Prêt Social Location Accession (PSLA) peuvent également avoir recours au prêt Action Logement pour financer la levée de leur option d'achat.


Les caractéristiques du prêt action logement

Taux et durée

Le taux d’intérêt du prêt action logement varie entre 1,5 % et 3 % hors assurance, pour une durée de 5 à 20 ans maximum.

Le montant dépend de la zone géographique :

Montant minimum du prêt Montant maximum du prêt Zone de l'opération
15 000 € 25 000 € zone A
15 000 € 20 000 € zone B1
7 000 € 15 000 € zone B2
7 000 € 10 000 € zone C

 Zonage

Le zonage géographique, qui distingue les secteurs de tension entre l'offre de logements disponibles et la demande, est régulièrement actualisé.

La dernière révision date du 1er janvier 2015. Elle concerne près de 10 millions d'habitants. De grandes villes comme Lyon, Lille, Marseille, Montpellier sont désormais reconnues commes zones tendues et donc classées A.

Pour préparer votre projet immobilier, renseignez-vous auprès d'Action Logement car cela peut impacter les offres de prêt et en particulier le montant maximum d'emprunt.

Pour aller plus loin