Afin de vous proposer le meilleur service possible, Logisneuf utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. numéro_vert
Logisneuf > Investir et défiscaliser > Investir > Les grandes villes pour défiscaliser > L'immobilier à Angers

Investir à Angers ou acheter un appartement neuf, une maison

Habiter ou investir en Pinel ou LMNP dans un logement neuf à Angers

Investir à Angers

A noter

Population
149 017
% de
propriétaires
31.95 %
Prix du m2
3898.08 €
Zone Pinel
B2
Prix de base
du loyer Pinel
8.75 € / M2

Pour tout savoir et mieux choisir

Pour tout savoir et mieux choisir

Angers travaille au renouveau de son parc immobilier grâce à de nombreuses opérations de constructions. Cette offre de logements neufs permet aux habitants de trouver une maison ou un appartement à un prix raisonnable, à l’achat comme à la location. Ville provinciale à l’envergure internationale, elle offre un cadre de vie idéal pour étudier ou s’installer en famille.

Pourquoi habiter ou investir à Angers dans un appartement neuf ou une maison neuve ?

Angers offre de belles opportunités d’investissement immobilier

Le marché immobilier à Angers profite d'une activité assez dynamique, portée par les besoins en logements de la population étudiante. Les quartiers les plus recherchés restent d'ailleurs l'hypercentre et ceux proches des campus universitaires : Belle-Beille, Saint-Serge, Université catholique et CHU.

Concernant le marché locatif, les investisseurs s'orientent désormais autant vers les petits logements (studios, T1 et T2) que les plus grandes superficies (T3, T4, T5), destinées à la colocation. Certains parents angevins profitent également de la loi Pinel pour réaliser un placement immobilier et louer à leur enfant. Du côté de l'accession, Angers bénéficie d'une nouvelle clientèle : dans cette métropole provinciale à taille humaine, réputée pour sa douceur de vivre, les retraités achètent volontiers une maison angevine avec jardin en coeur de ville.

Pour choisir votre futur logement, aidez-vous de la carte ci-contre :

Appartements Maisons Appartements et maisons Terrain

Acheter son premier logement avec l’aide de la municipalité

Le programme local de l’habitat mis en œuvre par l’agglomération accompagne les ménages dans leur parcours résidentiel, que ce soit pour habiter un logement social, acheter sa résidence principale ou encore la rénover.

Accession aidée à la propriété

L'agglomération Angers-Loire-métropole accorde une aide financière aux Angevins préparant leur 1er achat immobilier. Pour un logement neuf éligible au PTZ, l’agglomération et la commune de résidence versent chacune un montant minimal de 1000 euros.

Une TVA réduite en Zone ANRU

La rénovation des 5 quartiers Roseraie, Grand-Pigeon, Monplaisir, Verneau et Belle-Beille, fait l’objet d’un accord avec l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). À ce titre, il est possible de bénéficier d’une TVA à 5,5 % pour acheter son premier logement dans ces zones ou dans un périmètre de 300 mètres, soit une grande partie de la ville.

Le label "Habiter Angers"

De son côté, la municipalité a créé un label « Habiter Angers » pour identifier les programmes immobiliers bénéficiant de son soutien. Il garantit aux personnes souhaitant acheter un premier logement un prix inférieur à celui du marché.

Où veut-on habiter à Angers ?

La cathédrale d'Angers et les toits en ardoise, caractéristiques de la ville

Parmi les 11 quartiers de la ville, le centre (Place du Lycée, Palais de Justice, Avenue Jeanne d’Arc) reste un secteur recherché pour se loger comme pour investir. Les alentours du Jardin des Plantes, les rues pittoresques de la Doutre et le quartier pavillonnaire du lac de Maine séduisent également les acheteurs.
Le choix des étudiants se porte plutôt sur des logements à louer place Ney face au CHU, ou proches des campus de Belle-Beille et Saint-Serge.

Les cadres et les ménages plus aisés orientent davantage leur préférence vers le sud de la ville, à proximité du Val de Loire, classé au Patrimoine de l’UNESCO.

Par ailleurs, plusieurs quartiers en mutation promettent de belles opportunités, notamment le quartier de la gare et celui en devenir de Capucins-Mayenne.

Certaines villes de l’Agglomération tirent elles aussi leur épingle du jeu. Avrillé par exemple, bénéficie d’un nouvel attrait grâce à une opération de rénovation urbaine et à la desserte du nouveau tram. Beaucouzé retrouve quant à lui un regain d’intérêt grâce au parc d’activités commerciales Atoll, ouvert au printemps 2012. Deux fois plus grand que le stade de France et estampillé HQE, il rassemble 61 enseignes.

Angers construit des écoquartiers pour bien vivre en ville

La ville dispose de peu de réserves foncières. À l’exception du plateau Capucins – Mayenne, elle ne peut plus s’étendre. Elle entreprend donc de réinvestir les friches industrielles, l’ancien aérodrome ainsi que d’anciennes terres maraîchères. Il s’agit de densifier le tissu urbain existant en construisant de nouveaux logements, dans le respect toutefois du développement durable.

Le projet "gare +"

Sur d’anciennes friches industrielles, le pôle Gare + s’étendra au sud de la gare SNCF Saint Laud jusqu’à la caserne Eblé. Cet écoquartier d’affaires a également été conçu comme un quartier de vie. Il rassemblera donc :

20 000 m² de logements

un hôtel trois étoiles d’une centaine de chambres

une résidence services affaires d’une capacité d'environ 80 petits appartements

4 500 m² de commerces

65 000 m² de bureaux, soit une capacité d’accueil à terme de 2500 à 3000 emplois

1300 m² d’équipements publics

Un nouveau quartier au nord d'Angers

Le projet concernant les plateaux des Capucins et de la Mayenne prévoit la construction sur 137 ha de près de 10 000 logements d’ici 15 ou 20 ans. Cet ensemble, qui inclut le parc Terra Botanica, se devait d’être un site emblématique de la politique de la ville en matière de développement durable. La ville a donc imposé aux architectes un cahier des charges strict concernant le respect de l’environnement : constructions aux normes Hautes Qualités Environnementales (HQE), installation de panneaux solaires, récupération des eaux de pluie…

Investir ou habiter dans un environnement urbain de qualité

Une ville à taille humaine…

Chef-lieu du Maine-et-Loire, Angers se situe au centre de la région Pays de la Loire, dont elle est la 2e ville après Nantes. C’est une ville jeune : parmi ses 149 000 habitants, 48 % ont moins de 30 ans. Elle rassemble autour d’elle 33 communes, soit 268 000 habitants au sein d’Angers Loire Métropole.

La capitale de l’Anjou se situe au cœur du Val de Loire, classé patrimoine mondial de l’UNESCO.

…qui affirme son dynamisme économique et intellectuel

Traversée par la Maine, Angers offre un cadre de vie très verdoyant

L’économie angevine se distingue en particulier dans le secteur du végétal, autour du pôle de compétitivité Végépolys (Laboratoire national de la protection des végétaux, INRA, parc Terra Botanica…), mais aussi de la santé et de l’environnement. La ville est également un centre industriel et tertiaire rassemblant près de 6 000 entreprises, y compris ded sociétés européennes, anglo-saxonnes et asiatiques : Rémy-Cointreau, Thyssen, Scania, Véolia, Ademe... Le dynamisme des zones d’activités de la métropole (Arobase I, II et III, Saint-Serge…) insuffle sa vitalité au tourisme d’affaires.

Grâce au TGV atlantique, les chefs d’entreprise et salariés angevins ne sont plus qu’à 1 h 30 de Paris et deux heures de l’aéroport Roissy-Charles-de Gaulle. La gare Saint-Laud relie également la ville à Bruxelles en 3 h 40, Lyon en 4 h, ou Marseille en 5 h 45.

À 20 km au nord–est, Angers Loire Aéroport permet d’atteindre les capitales européennes en moins de 2 heures. Pour se déplacer dans le grand ouest, le réseau routier angevin comprend trois autoroutes, mettant Nantes à 45 min, Paris à 2 h 30 et Bordeaux à 3 h 40.

Angers cultive sa douceur de vivre

Transports en commun :

Depuis juin 2011, une première ligne de tramway relie la commune d’Avrillé, au nord d’Angers, au quartier de la Roseraie au sud, en 39 minutes. Le tracé dessert entre autres les deux centres-ville, le parc Terra Botanica, le CHU, le campus Saint Serge et les gares SNCF et routières. La gare SNCF devient par là-même un pôle multimodal, où les Angevins peuvent laisser leur voiture pour les transports publics : le tram, les bus et le réseau vélocité attendent les voyageurs à proximité des parkings relais.

Éducation :

La ville accueille chaque année près de 30 000 étudiants dans ses 2 universités et une dizaine d’écoles supérieures:

École nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM),

Institut des sciences et techniques de l’ingénieur (ISTIA),

École supérieure et d’application du génie (ESAG),

École nationale d’application des cadres territoriaux (ENACT),

École supérieure d’électronique de l’Ouest (ESEO)...

Protection de l'environnement :

A proximité du Val de Loire classé Patrimoine mondial, la ville fait honneur à ses traditions maraîchères. Son pôle végétal, ses formations en horticulture, ainsi que la nouvelle usine de traitement des déchets Biopôle contribuent à faire de la ville une référence en matière de protection de l’environnement. Pour mieux vivre en ville, ce sont près de 900 ha d’espaces verts qui sont mis à la disposition des habitants : Ile saint Aubin, parc Balzac, jardin des plantes ou encore le nouveau parc à thème Terra Botanica… L’implication d'Angers dans le développement durable se retrouve dans sa politique de logement. La ville a ainsi instauré un cahier des charges strict pour la construction des futurs quartiers Capucins et Mayenne.

Mieux connaître Angers

L’Histoire d’Angers se lit dans son patrimoine architectural

Le patrimoine d'Angers participe à l'attractivité de la ville

Les origines de la ville remontent au début de notre ère, quand Juliomagus, « le marché de César » est fondé près de la Maine. La cité gallo-romaine devient un grand centre politique et artistique sous l’influence des comtes « Plantagenêt », qui accèdent au trône d’Angleterre en 1154. La cité s’agrandit sur la rive droite de la Maine, dans le quartier de la Doutre, où sont érigés les abbayes Saint-Nicolas et du Ronceray, ainsi que l’hôpital Saint-Jean.
Angers revient dans le royaume de France au XIIIe siècle et Saint Louis la dote d’une belle forteresse, un château en schiste et tuffeau à 17 tours, en surplomb de la ville. L’université fondée au XIVe contribue à en faire la capitale des arts et lettres dans les terres du Roi René, duc d’Anjou, comte de Provence et roi de Naples (où l’on retrouve une copie du château d’Angers). Sous l’ancien régime, la ville prospère grâce au textile et à l’exploitation de l’ardoise.

Il faut attendre le XIXe siècle pour qu’Angers se modernise et entreprenne de grands travaux, à l'image des opérations haussmanniennes de Paris. Les murailles qui ceinturent la ville sont abattues pour former de grands boulevards (Boulevard du roi René, Boulevard Foch…), on remanie les quartiers et on perce des places (place du Ralliement). Entre 1820 et 1880, le centre-ville acquiert les équipements dont on profite encore ajourd'hui : ponts, théâtre, jardin du Mail, palais de justice…
En 1875, Monseigneur Freppel fonde la première faculté libre de France, l’Université catholique.

La ville n’est pas épargnée par la guerre. Elle subit le bombardement allié du quartier de la gare Saint Laud, qui sera reconstruit en 1950. De grands ensembles apparaissent alors pour loger les nouveaux habitants dans les quartiers périphériques : la Roseraie, Monplaisir et Belle Beille. La ville se dote en 1970 d’un lac artificiel et d’une base nautique, le lac de Maine.

La ville s'engage pour une culture variée et fédératrice

La ville d’Angers axe sa politique culturelle vers la création de rencontres entre différents publics. Ses nombreux équipements de loisirs proposent une offre très variée : musées, dont le Musée des Beaux-arts rénové en 2004, théâtre, avec le Grand Théâtre et le Quai, qui abrite depuis 2007 le Nouveau Théâtre d’Angers (NTA) et le Centre National de Danse Contemporaine (CNDC), ou encore musique avec l’Orchestre National des Pays de la Loire (ONPL) et Angers-Nantes Opéra. Le calendrier culturel propose de grands rendez-vous annuels, comme les festivals de cinéma « Premier Plan », de théâtre « Festival d’Anjou », celui d’arts urbains « Artaq », ou encore les spectacles de rue des « Accroche-Cœurs ».

Sport en famille ou de haut niveau : tout est possible

Pratique d’un sport en professionnel, compétition en amateur ou simple loisir, tous les niveaux sont possibles à Angers. Entre la base nautique du lac de Maine, le stade Jean Bouin où évolue l’équipe de football du SCO, les 6 piscines, la patinoire et les différents terrains et salles de sport, il est facile de pratiquer l’activité de son choix. Clubs et particuliers se retrouvent ainsi à l’occasion de grandes manifestations comme la course à pied « Tout Angers bouge ». Un nouvel équipement allonge depuis peu la liste. Un parc aqualudique accueille petits et grands dans le quartier des Hauts de Saint Aubin, sur les plateaux des Capucins et de la Mayenne.


Vous aimez cette page ? Partagez-la :