Acheter neuf en Guadeloupe pour habiter ou investir

Habiter ou louer dans les Antilles

Le marché immobilier en Guadeloupe est soutenu par une forte demande en logement locatif. Pour financer la construction de programmes neufs, l'état compte sur le financement des particuliers par le biais des dispositifs de défiscalisation. Les investisseurs peuvent ainsi bénéficier du taux de réduction d’impôt très incitatif du dispositif Pinel outre-mer.

Séparateur

Le parc immobilier guadeloupéen

 Chiffres clés du logement en Guadeloupe

 Une majorité de propriétaires

En 2012, l'INSEE dénombrait près de 213 000 logements en Guadeloupe, dont plus de 167 000 résidences principales. Le développement du parc immobilier sur l’archipel s’accompagne d’une amélioration des habitations, en termes de qualité et de confort.

Ce développement profite essentiellement aux bassins d’emploi (Baie-Mahault, Le Gosier, Goyave, Lamentin et Sainte-Rose) ainsi qu’aux principales destinations touristiques (Saint-François et Sainte-Anne).

La Guadeloupe comprend une large part de propriétaires, puisque seuls 35 % des habitants occupent une location, répartis pour moitié dans le parc social et le marché libre.

Loyer moyen dans le parc locatif social au 1er janvier 2016 (Source INSEE)

Guadeloupe France de province France
6,04 €/m² 5,38 €/m² 5,70 €/m²

 Un fort besoin en logements collectifs

Littoral guadeloupéen

Près de 76 % des logements guadeloupéens sont des maisons (contre 56 % en métropole), mais la proportion des appartements progresse, permettant de ralentir l'étalement urbain.

La population se concentre sur les 2 grands pôles urbains. Ainsi les 3 communes du Cap Excellence : Pointe à Pitre, Les Abymes, Baie Mahaut regroupent près de 25 % des résidences principales ! Cette zone au centre de l’île rassemble également la moitié des emplois du département. Toutefois, les communes de la Riviera du Levant et Le Moule attirent de plus en plus de nouveaux habitants.


Se loger à la Guadeloupe et aux Antilles

 Vivre en Guadeloupe

Ce département français des Caraïbes au coeur de l’arc antillais est un archipel de 1 628 km² comprenant cinq groupes d’îles : la Guadeloupe continentale (Basse-Terre et Grande-Terre), Les Saintes et les îles environnantes, La Désirade et Marie-Galante. Les principales villes se trouvent sur la Guadeloupe continentale : les Abymes, Pointe-à-Pitre et le chef-lieu, Basse-Terre.

Sa population atteint 406 700 habitants grâce à un solde naturel en croissance régulière. Les deux grandes façades littorales, Basse-Terre et Grande-Terre regroupent à elles seules 97 % de la population.

La Guadeloupe s’ouvre à l’international grâce à ses infrastructures. Elle est reliée à la métropole, à la zone caraïbe, aux Etats-Unis et à l’Amérique du Sud par l’aéroport international Pôle-Caraïbes de Pointe-à-Pitre et des aéroports secondaires à Marie-Galante, La Désirade et aux Saintes. La desserte maritime s’effectue par le port de Pointe-à-Pitre et celui de Basse-Terre, en développement. Le réseau routier enfin, s’étend sur 2 500 km. Il représente le seul moyen de déplacement dans l’île en l’absence de réseau ferré, aussi les transports en commun routiers sont-ils en cours de développement.

Plage et palmiers

 La Guadeloupe fait du tourisme un levier économique

L’économie guadeloupéenne repose sur le secteur tertiaire. L’agriculture représente encore une part essentielle avec la culture de la banane et la filière canne-sucre-rhum. Mais le tourisme participe de plus en plus au développement de l’île en employant 5,4 % de l’effectif salarié total.

Le nombre de nuitées progresse et l’archipel développe son offre d’hébergements en hôtels, locations et résidences hôtelières. Le tourisme de croisière est également en progression. Nul doute que les 537 km de littoral et le climat tropical, entre autres atouts, contribueront à faire de la Guadeloupe une destination toujours plus prisée, surtout pour les francophones, pour qui la destination est "rassurante".

 Des primes d’installation pour les "métro"

Les "Blanc-France" originaires de Métropole disposent d’indemnités d'éloignement qui leur permettent, entre autres, d'acheter ou de louer un logement sur place.

Les fonctionnaires mutés en Guadeloupe bénéficient de 40 % de majoration de salaire. S’y ajoutent 30 jours de congés bonifiés et un trajet Paris / Dom-Com aller-retour tous les trois ans. L’impôt sur le revenu est également minoré de 30 %.

Autant de coups de pouce à l’intégration qui les encourage à devenir propriétaires ou à investir dans leur territoire d’adoption.

 Investir en Guadeloupe

Si la capitale économique Pointe-a-Pitre est moins recherchée, l’offre en logements neufs se retrouve dans les quartiers résidentiels de Baie-Mahault, Le Gosier, ainsi qu’à Petit-Bourg.

Les secteurs privilégiés par les investisseurs métropolitains demeurent Basse-Terre, où se concentre une population de fonctionnaires mutés sur l’île et Saint-François, où le marché locatif de petites surfaces (studio, T1) est très actif.

carte de la Guadeloupe

Carte des îles de la Guadeloupe

En matière de construction, certains secteurs se développent et concentrent les demandes d’autorisation : le Nord Basse-Terre, l'Ouest pointois et le Nord Grande-Terre.


Saint-Martin, île française et néerlandaise

carte de Saint Martin

La partie française de l'île de Saint-Martin

Autrefois rattachées à la Guadeloupe, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont depuis 2007 des Collectiviés d’Outre-mer.

Saint-Martin est divisée en deux états : la collectivité française et au sud, la partie néerlandaise, devenue en 2010 un état autonome du royaume des Pays-Bas.

Sur 72 m², ce sont près de 110 nationalités qui cohabitent paisiblement. Ce territoire cosmopolite tire ses revenus principalement du tourisme, qui fait d’elle une des destinations phares de la Caraïbe. Saint-Martin a en effet su développer les équipements nécessaires à l’accueil d’environ 2 millions de visiteurs :

  • une infrastructure hotelière, des discothèques et des casinos
  • de nombreux restaurants et boutiques, dont certaines de grand luxe
  • plusieurs marinas pour le tourisme de croisière et un port commercial à Galisbaye-Bienvenue
  • deux aéroports : Espérance Grand-Case dans la partie française et Princess Juliana en zone hollandaise

A noter : L'île dispose d’un régime fiscal particulier. C’est la collectivité de Saint-Martin qui bénéficie directement des impositions perçues et non l’Etat (articles LO 6214-3 et LO 6314-3 du code général des collectivités territoriales).

Segment Pixel

Lorsque vous naviguez sur notre site internet ou consultez les emails que nous vous envoyons, des informations sont susceptibles d'être enregistrées ou lues dans votre terminal ou navigateur, avec votre accord. Cliquez ici pour en savoir plus concernant les « cookies » et leur paramètrage.