Acheter neuf à Lyon pour habiter ou investir

Habiter ou investir en Pinel ou en LMNP dans un logement neuf à Lyon

Investir à Lyon c'est acheter dans une métropole d'envergure internationale. L’ancienne cité des Gaules est devenue un pôle économique de premier ordre, dont le bassin d’emplois qualifiés attire étudiants et entrepreneurs français et étrangers. Afin d'exploiter au mieux son potentiel, Lyon développe son offre immobilière en bureaux et en logements neufs.

Vivre et investir dans une métropole tournée vers l’international

 Une situation géographique propice à un rayonnement européen

La préfecture du Rhône et capitale de la région Rhône-Alpes se situe, on le devine, dans la vallée du Rhône, plus précisément à la confluence du fleuve et de la Saône. Cette situation géographique idéale fait de la région un carrefour d’échanges depuis l’Antiquité.

La ville à proprement parler compte 496 343 habitants, mais la communauté urbaine, dite le Grand Lyon s’étend sur 59 communes et rassemble 1,32 millions d’habitants sur 55 000 hectares. Celle-ci se classe deuxième agglomération française.

 Un territoire attractif qui cultive et exporte ses compétences

Véritable carrefour entre le Nord et le Sud, porte ouverte vers l’Est de l’Europe, la métropole est à la tête de la deuxième région exportatrice française. Une large gamme d’emplois et un chômage faible rendent le territoire attractif pour les particuliers comme pour les sociétés.

Ainsi, près de 7000 entreprises ont vu le jour en 2011, principalement dans les domaines du commerce, des transports et des services. La ville séduit également les sociétés étrangères, ainsi que les organismes internationaux : Interpol, Handicap International, Euronews...

Grâce à ses cinq pôles de compétitivité, elle rivalise avec les autres grandes métropoles européennes en termes de recherche et d’innovation :

  • Lyonbiopôle (immunologie et diagnostic)
  • Axelera (chimie et environnement)
  • Lyon Urban Truck & Bus (systèmes de transport urbain et véhicules industriels)
  • Imaginove (loisirs numériques, jeux vidéo, interactivité)
  • Techtera (textiles techniques et fonctionnels)
Le tramway de Lyon

Citons également ses quelques 500 laboratoires publics et privés, dont certains sont reconnus mondialement : Mérial (médicaments vétérinaires), Sanofi Pasteur (vaccins humains), ou encore Biomérieux (diagnostic in vitro).

La ville bénéficie en outre de réseaux de communications qui facilitent les échanges sur les plans national et international.

  • Les réseaux routier et autoroutier conduisent aux stations de ski alpines en 2 heures et à la méditerranée en 3 heures.
  • Ses deux gares SNCF, Lyon Part-Dieu et Lyon Perrache, alliées à celle de l’aéroport Saint Exupéry comptabilisent un trafic de 20 millions de passagers par an. Les lignes TGV placent l’agglomération à 2 heures de Paris, 1h40 de Marseille, 3 heures de Lille ou encore 4 heures de Toulouse.
  • Grâce à ses deux aéroports, Lyon-Bron et en particulier Lyon – Saint Exupéry, la métropole se classe deuxième en France après Paris pour son activité aéroportuaire. Ce sont environ 30 000 voyageurs qui partent chaque jour pour l’une des 120 destinations desservies en France et à l’étranger.
  • Enfin, située à la confluence du Rhône et de la Saône, la ville a su mettre à profit ses voies navigables et faire de son port Edouard Herriot le premier port intérieur français pour le trafic de conteneurs.

Par des infrastructures variées, Lyon permet une qualité de vie au quotidien

Au sein de la ville même, les transports collectifs sont diversifiés : quatre lignes de tramway, dont le Rhônexpress qui relie le centre-ville à l’aéroport Saint Exupéry en 30 min, et 4 lignes de métro quadrillent l’agglomération. 4000 Vélo’V sont également disponibles en location. (http://www.tcl.fr)

 Université et grandes écoles

L'agglomération se classe premier site universitaire français hors Ile-de-France. La majeure partie des établissements d’enseignement supérieur est regroupée dans le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur Université (PRES). Ce ne sont pas moins de 18 universités, grandes écoles et instituts de Lyon et Saint-Etienne qui collaborent pour accueillir 120 000 étudiants et 11 500 chercheurs et enseignants chercheurs sur leur campus. (http://www.universite-lyon.fr/)

Les 8 établissements fondateurs du PRES :

  • Université Claude Bernard Lyon 1
  • Université Louis Lumière Lyon 2
  • Université Jean Moulin Lyon 3
  • Université Jean Monnet Saint-Etienne
  • Ecole Centrale
  • Ecole Normale Supérieure
  • Institut National des Sciences Appliquées (INSA)
  • Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne (ENMSE)

Les 10 membres associés :

  • Sciences Po (IEP)
  • VetAgro Sup, campus vétérinaire
  • Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat (ENTPE)
  • Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques(ENSSIB)
  • Ecole de Management (EML)
  • Ecole Nationale d'Ingénieurs de Saint-Etienne (ENISE)
  • Ecole Nationale Supérieure d'Architecture (ENSAL)
  • Ecole Nationale des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT)
  • Institut Polytechnique (IPL)
  • Université Catholique

 Environnement

La métropole n’a pas oublié de se parer de vert. En attendant la rénovation des berges de la Saône et du quartier de la Confluence, la ville offre de nombreux espaces verts où se ressourcer, en particulier trois grands parcs urbains :

  • Le Parc de la Tête d’Or, au nord de la ville. Sur 105 ha, il rassemble un lac de 16 ha créé à partir d’un bras du Rhône, un parc zoologique et un jardin botanique, conçu dans l’esprit d’un jardin anglais.
  • Le Parc de Gerland, au sud. Prolongeant l’aménagement des berges du Rhône, il est consacré aux sports et aux loisirs.
  • Le parc des Hauteurs et les jardins du Rosaire. Depuis la colline de Fourvière, il offre un panorama remarquable sur la ville.

Mieux connaître Lyon

 Une tradition d’échanges commerciaux et intellectuels

Bien avant la conquête romaine, des tribus gauloises, notamment les Ségusiaves, occupaient le territoire. Ainsi, lorsqu’en 43 av. JC, Rome fonde une colonie sur la colline de Fourvière, la cité prend le nom de Lugdunum, en hommage au dieu celte Lug. L’ancienne colonie devenue capitale des Gaules verra naître sur son sol deux empereurs : Claude et Caracalla.

La ville s’épanouit au moyen-âge, sous la protection de l’Eglise catholique qui nomme l’archevêché siège du Primat des Gaules.

La prospérité de la cité atteint son apogée à la Renaissance, avec au XVe siècle la création de quatre grandes foires, dans lesquelles on échange des marchandises, notamment la soie, des monnaies, mais aussi des idées nouvelles. La ville s’impose en tant que pôle commercial, financier et intellectuel. Ainsi, pendant que les ateliers d’imprimerie s'y développent, Rabelais écrit Gargantua puis Pantagruel, et Louise Labé reçoit dans son salon les beaux esprits de son temps.

Sous Napoléon, la ville connaît à nouveau la prospérité grâce aux soieries. Les inventions de Jacquard améliorent les métiers à tisser. Mais devant les conditions de travail qu’on leur impose, les Canuts se révoltent en 1831 et 1834. Elle entre à la même époque dans l’ère de la vapeur et des ouvrages d’art avec l’ouverture en 1832 de la deuxième ligne de chemin de fer en France. 58 km relient la ville à St Etienne et son bassin houiller. Dès 1844 le trajet se parcourt en 2h35 au lieu d’une journée.

Une autre innovation majeure y voit le jour : le cinématographe des frères Lumière immortalise l’usine familiale sur le Premier Film. La ville joue encore un rôle important pour la France dans l’organisation de la Résistance pendant la seconde guerre mondiale. C’est là en effet que les MUR (Mouvements Unis de Résistance) s’organisent autour de Jean Moulin. Le Centre de la Résistance et de la Déportation retrace cette période sombre de l’histoire.

 Un patrimoine reconnu mondialement accueille les talents d’aujourd’hui

Habiter à Lyon, c’est disposer tout au long de l’année d’une grande offre de loisirs et de découvertes, tant au niveau du patrimoine que des équipements culturels et sportifs.

 Le patrimoine lyonnais : pierre, soie et gastronomie

Les rues recèlent de trésors reconnus au niveau international. La cité historique, considérée comme le plus bel ensemble Renaissance de France, est inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. La ville peut également s’enorgueillir de curiosités architecturales, telles les murs peints par des artistes contemporains et les traboules, ces passages privés de la vieille ville et de la Croix-Rousse.

Si les soyeux ont disparu depuis l’avènement des textiles synthétiques, la vie quotidienne et les combats sociaux des canuts restent toutefois présents dans les immeubles de la Croix-Rousse. Leurs façades sobres du XIXe cachent des pièces hautes de 4 mètres, où s’activaient les métiers à tisser.

Enfin, une présentation de la culture locale ne serait pas complète sans le théâtre de Guignol et la gastronomie, bien vivante dans les bouchons et les mères.

 Des équipements culturels et sportifs de premier plan

La ville fait la part belle aux arts. Elle compte six musées municipaux : le musée d’art contemporain, le musée des Beaux-arts, le musée Gadagne, le musée de l’imprimerie, le musée de l'Automobile Henri Malartre, et le Centre d'Histoire de la résistance et de la déportation.

Outre ces équipements, elle offre des lieux de rendez-vous ave de nombreux arts : la musique (l’Opéra et l’Orchestre National à l’Auditorium), l’art dramatique (les théâtres des Célestins et de la Croix-Rousse), le cinéma (l’Institut Lumière) et enfin le spectacle vivant (les Subsistances).

Concernant la pratique des sports, la ville propose aux 350 clubs et associations existants une cinquantaine de terrains de sports et une quarantaine de gymnases. Parmi eux le stade de la Duchère et celui de Gerland, qui a longtemps abrité l’un des clubs de football les plus titrés de France, l’Olympique Lyonnais. Depuis 2016, l’équipe est installée dans le nouveau stade des Lumières, à l’est de la ville.

 Les rendez-vous à ne pas manquer

De grands événements ponctuent le calendrier des festivités. Citons en particulier :

  • La Fête des Lumières : depuis 1852, chaque 8 décembre, les Lyonnais décorent leurs fenêtres de lumignons et participent aux manifestations organisées par la Ville.
  • Les Nuits de Fourvière présentent chaque été, au théâtre antique de Fourvière, des spectacles de théâtre, de musique et de danse.
  • Les Biennales de la danse et celles de l’Art contemporain, organisées en alternance, mettent en avant la création contemporaine.
Pour aller plus loin