Afin de vous proposer le meilleur service possible, Logisneuf utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. numéro_vert
Logisneuf > Investir et défiscaliser > Investir > Les grandes villes pour défiscaliser > L'immobilier à Lille

Investir à Lille ou acheter un appartement neuf, une maison

Habiter ou investir en Pinel ou LMNP dans un logement neuf à Lille

Vue de Lille

A noter

Population
228 652
% de
propriétaires
28.01 %
Prix du m2
4382.68 €
Zone Pinel
A
Prix de base
du loyer Pinel
12.5 € / M2

Pour tout savoir et mieux choisir

Pour tout savoir et mieux choisir

Vous souhaitez habiter ou investir dans une ville dynamique, étudiante et touristique ? Située à une heure de Paris en TGV, Lille rassemble les critères de nombreux candidats à l'achat immobilier. Noyau d’une communauté urbaine et d’une eurométropole franco-belge, la ville a tiré parti de sa proximité avec la capitale, Londres et Bruxelles pour asseoir son rayonnement européen. La métropole s’est dotée d’un réseau de transports performants et d’équipements de qualité qui participent à l'attractivité de la ville.

Habiter ou investir à Lille dans une maison neuve ou un appartement neuf

Le marché immobilier lillois se maintient

Lille séduit toujours autant les étudiants et les touristes... et par conséquent les investisseurs, qui profitent du parc de résidences neuves pour se constituer un patrimoine et défiscaliser en Pinel, LMP ou LMNP Censi-Bouvard.

En 2016, la capitale des Flandres et sa périphérie proche ont vu le retour des acheteurs, dans l'immobilier neuf comme dans l'ancien. Les acquéreurs d'un appartement ou d'une maison à Lille profitent actuellement de taux de crédit bas et de prix stables.
Les petites surfaces (studio, T1, T2...) trouvent facilement preneur auprès des primo accédants ou des parents qui souhaitent loger leur enfant étudiant.

Le parc immobilier se compose pour les trois quarts d’appartements, même si les maisons d’origine ouvrière, du début du XXe siècle appartiennent au paysage lillois. L’offre de biens à vendre se concentre toutefois sur les appartements anciens, mais la politique de construction de la municipalité permet de belles perspectives d’achat ou d’investissement dans le neuf.

Pour choisir votre futur logement, aidez-vous de la carte ci-contre :

Appartements Maisons Appartements et maisons Terrain

La mairie aide les habitants de Lille à se loger

Lille métropole mène une politique ambitieuse de construction. Elle poursuit l'objectif de réaliser près de 6 000 logements neufs par an, avec une part égale de logements sociaux, intermédiaires et libres. Cette nouvelle offre immobilière répondra aux besoins de la population et à la nécessité de renouveler une partie du parc existant.

La Ville accompagne les ménages dans leur démarche de location ou d’achat d'un logement :

Accession aidée

Grâce à des aides financières de la Ville, de la communauté urbaine et de la Région Nord-Pas-de-Calais, certains promoteurs proposent des programmes immobiliers de qualité, à prix réduits pour favoriser l'accession à la propriété. Ainsi à Lille, Hellemmes et Lomme, ces logements réservés à une clientèle aux revenus modestes ou intermédiaires, se vendent entre 1 950 et 2 400 € TTC / m², soit à des prix 15 à 40 % inférieurs à la moyenne.

Zones ANRU

Dans le cadre de son Grand Projet Urbain, la municipalité a établi une convention avec l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). Acheter une maison ou un appartement dans certains secteurs de Lille sud, Wazemmes, Moulins ou Fives permet de bénéficier d’une TVA à 5,5 % au lieu de 20 %.

Deux conditions doivent cependant être respectées :

  • Occuper ce logement à titre de résidence principale pendant au moins 5 ans
  • Disposer de ressources inférieures aux plafonds en vigueur.

Dans quel quartier investir ?

Les valeurs sûres se trouvent dans les quartiers du Vieux-Lille, toujours très attractif, Saint Michel, relativement calme, République, Vauban ou encore l’hypercentre. Devant des prix stables, mais encore élevés, certains candidats à la propriété orientent leurs recherches vers la Madeleine, le Pré Catelan ou les abords de la place du marché. Lille-Moulins est également un secteur en devenir : autrefois quartier populaire, il séduit désormais une population plus chic et branchée.

La périphérie est également appréciée pour ses prix plus abordables : Marcq en Baroeul qui profite de la ligne de métro, Bondues, Mouvaux, Wasquehal ou encore la nouvelle ville Villeneuve-d’Ascq. Pour l’investissement locatif, privilégiez des quartiers étudiants comme Vauban.

La ville mène un grand projet de développement urbain

Dans la métropole, comme dans les communes environnantes, les anciennes activités industrielles ont laissé des friches que l’on réinvestit peu à peu. Afin d’éviter les cités-dortoir, chaque projet mêle habitations, commerces et entreprises.

Porte de Valenciennes :

Autrefois isolé par les échangeurs routiers, le quartier s’est désenclavé grâce à une meilleure liaison entre les secteurs de Fives et du centre. La construction d'un millier de logements neufs est prévue d’ici 2019. Ils s’intégreront à une offre de :

  • 3200 m² de bureaux
  • 3900 m² d’équipements publics
  • et 6600 m² de commerce, formant ainsi le futur quartier Euralille 3 000.
Dans le centre de Lille, les petites surfaces à louer attirent étudiants et cadres célibataires

Fives Cail Babcock :

Ce sont près de 19 hectares qui sont en train d’être reconquis sur le site de l’ancienne usine. Le projet prévoit l’implantation d’un lycée hôtelier, de la Bourse du travail, d’une piscine intercommunale et d’un parc urbain de 850 à 900 logements.

Lille Sud :

Par la vaste restructuration dont il fait l'objet, le quartier symbolise la métamorphose de la ville. Près de 1 800 logements rénovés, 1 400 logements neufs en construction, la réhabilitation de rues et de places, la création d'espaces verts, dont un parc de 3 ha... c'est un tout nouveau cadre de vie qui s'offre aux habitants. Ils y trouveront bureaux, services et équipements publics, ainsi qu'une bonne desserte du tram et du métro pour rejoindre facilement le centre-ville.

Investir ou habiter au carrefour de l'Europe

Au cœur d’une eurométropole de près de 2 millions d’habitants

La capitale de la Région Nord – Pas de Calais comptait 234 033 habitants lors du recensement de 2011.

Au cœur d’une agglomération de plusieurs communes elle forme, avec Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d'Ascq le noyau Lille Métropole Communauté urbaine. LMCU rassemble 87 communes et compte 1,2 million d’habitants. Sa taille en fait la 4e agglomération après Paris, Lyon et Marseille et la 10e pour le nombre d’habitants.

De plus, la métropole lilloise a su tirer profit de ses 84 km de frontière avec la Belgique. En s’associant avec les communes de Courtrai, Mouscron, Roselaere, Tournai et Ypres, elle fait partie depuis 2008 du groupement européen de coopération territoriale (GECT) Eurométropole Lille Kortrijk Tournai. Cette conurbation représente environ 1,9 million d’habitants.

Lille s’appuie sur ses atouts pour se hisser au niveau européen

La région a connu une crise économique au cours des années 1960, mais la métropole a su rebondir grâce à son dynamisme et à sa position privilégiée au carrefour des grandes capitales européennes (Paris, Londres, Bruxelles).

Ainsi, depuis 10 ans, la Métropole a vu le nombre de créations d’entreprises presque doubler. Elle abrite plus de 8300 entreprises, dont 57 % dans le secteur tertiaire. On compte parmi elles 80 sièges d’entreprises de plus de 500 salariés et 15 sièges de groupes internationaux. (Sources CCI Grand Lille et mairie)

Les friches industrielles accueillent désormais de grands sites dédiés à des secteurs de pointe comme Euralille, Eurasanté, le parc de Haute Borne (Villeneuve d’Ascq) ou encore EuraTechnologies, un pôle d'activité consacré aux technologies de l'information et de la communication.

En tant que porte de l'Europe, Lille se dote d'équipements performants

Plusieurs pôles de compétitivité, véritables moteurs de l’environnement économique, rassemblent entreprises, universités et instituts de recherche.
Up tex (Marcq en Baroeul) : recherche d’innovations dans le secteur textile.
Pôle Nutrition-Santé-Longévité (Loos) : création et développement dans les domaines de la santé et de la nutrition.
I-trans (Valenciennes) : pôle spécialisé dans les domaines des transports ferroviaires
pôle de compétitivité des industries du commerce (Marcq en Baroeul) : partenariat entre la recherche publique et les entreprises de distribution et de vente à distance
MAUD (Matériaux et Applications pour une Utilisation Durable) (Villeneuve d’Ascq) : recherche d’innovations dans les domaines de la chimie et des matériaux.

Pour développer son économie et encourager les tourismes d’affaires et de loisirs, la ville a su se rendre accessible par tous les moyens de transports.

  • L’aéroport international de Lille-Lesquin, à 10 km du centre-ville, dessert plus de 70 destinations. En 2014, près de 1,6 millions de voyageurs ont transité par l’aérogare. Quant à la plateforme de fret, elle se classe à la 3e place nationale.
  • Deux gares SNCF, Lille-Flandre et Lille-Europe donnent un accès direct aux grandes villes françaises (Paris en 1h, Lyon en 3h, Marseille en 4h30) et européennes (Londres en 1h20 par Eurostar et Bruxelles en 38 min par Thalys).
  • La métropole est au cœur d’un maillage de 6 autoroutes : A1 vers Paris (220 km), A22 depuis Gand (73 km), Anvers (124 km) et Amsterdam (287 km), A23 vers Valenciennes (56 km), A25 vers Dunkerque (71 km) et Calais (110 km), A26 vers Reims (201 km) ou Lyon (681 km), A27 vers Bruxelles (123 km)
  • Situé sur la Deûle, le port fluvial se place au 3e rang national. Grâce à une plateforme multimodale (fluviale, ferroviaire et routière), il gère plus de 7 700 000 tonnes manutentionnées.

La ville offre un cadre de vie agréable grâce à des services de qualité

Grâce à une bonne desserte des différents quartiers et à des équipements de qualité, la ville dispose d’atouts importants dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la santé, du sport, du tourisme d’affaires ou de la culture.

Transports en commun

Un maillage dense de transports en commun permet aux Lillois de se déplacer facilement. La ville se targue en effet de posséder, avec le VAL, le premier métro automatisé au monde, créé en 1983. Il se compose de 2 lignes, égrenant 60 stations sur 45 km. Il est connecté à un réseau de :

  • 2 lignes de tramway reliant également Tourcoing et Roubaix
  • 43 lignes de bus, dont 8 transfrontalières
  • 1 100 vélos V’lille en libre service (129 stations, y compris à La Madeleine, Mons-en-Baroeul et Villeneuve d'Ascq).

Éducation

Pour préparer au mieux les écoliers lillois à un environnement européen, l’académie de Lille propose un enseignement anglophone depuis 2011. Trois établissements, l’école primaire Sophie Germain, le collège Carnot et le lycée Montebello permettent aux jeunes français et étrangers de suivre un cursus bilingue et d’obtenir le bac à Option Internationale Britannique (OIB).

L’enseignement supérieur, lui, est organisé au sein du pôle Université Lille Nord de France. Elle rassemble 8 universités et grandes écoles, dont les universités Lille 1, 2 et 3, l’école centrale de Lille ou encore l’école des mines de Douai. 14 institutions s’associent à ce Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur. Citons à titre d’exemple le CHRU, l’institut Pasteur, Ifremer ou encore Sciences Po… L’ensemble représente le 3e centre universitaire de France, avec 110 000 étudiants et 3600 enseignants-chercheurs.

Équipements

Afin de développer au mieux les services qu’elle offre aux habitants comme aux visiteurs, la ville s’est dotée de grands équipements d’accueil. Grâce au Grand Palais, entre autres, elle est une destination majeure du tourisme d’affaires et porte désormais ses efforts sur l’accueil d’événements sportifs. Ainsi, à l’occasion des JO de 2012, la métropole a fait valoir sa proximité de Londres pour se proposer comme base de préparation des équipes participantes. Elle a donc invité les sportifs du monde entier à s’entrainer dans 16 de ses infrastructures, dont le Stadium Lille Métropole, le Palacium, le Complexe Léo Lagrange de Tourcoing ou encore le Palais St Sauveur.

Mieux connaître Lille

Une architecture entre tradition et modernité

Connue pour être la ville la plus assiégée de France, Lille a vu son histoire et son architecture marquée par sa position géographique ouverte sur l’Europe du Nord.


Entre son patrimoine et ses bâtiments contemporains, Lille possède une belle diversité architecturale

Il est difficile de trouver un point commun entre la Vieille Bourse (1653) et les tours de verre d'Euralille (à partir de 1988). Pourtant ces deux éléments familiers de l'architecture lilloise montrent combien la ville sait à la fois préserver son identité flamande et se tourner vers un avenir international.
Capitale des comtes de Flandre, cité marchande prospère grâce à sa foire, elle développe alors son propre style architectural (hospice comtesse, églises Saint-Maurice et Sainte-Catherine).
Bourguignonne au XIVe (le palais Rihour en témoigne), elle est ensuite rattachée aux Pays-Bas espagnols aux XVIe et XVIIe siècles.

Passée sous autorité française, elle devient place forte : la citadelle construite par Vauban verrouille la frontière nord du pays. Le style français influence désormais les nouvelles constructions, rue Royale par exemple. Pourtant le style lillois demeure, visible dans le Vieux-Lille, avec ses façades des XVIIe et XVIIIe siècles en brique et pierre de craie sculptée. Malheureusement, l’invasion autrichienne lors de la révolution française cause de nombreuses destructions.

Au XIXe, la ville devient un grand pôle industriel grâce à l’activité textile et s’agrandit en annexant Moulins, Wazemmes, Esquermes et Fives. On perce de grands boulevards de style haussmannien, ornés de bâtiments spectaculaires (préfecture, palais des Beaux arts, Théâtre Sébastopol, Opéra...)

Un siècle plus tard, devant le déclin de l’industrie textile, la ville se tourne vers le tertiaire et renoue avec sa tradition de carrefour européen des finances et du savoir. Pour marquer cette reconversion, la ville joue avec l’audace architecturale. Le Grand Projet Urbain donne la part belle aux créations des grands architectes français (Christian de Portzamparc, Jean Nouvel) et internationaux : Caruso St John (Grande-Bretagne), De Smedt (Belgique/Danemark), Rem Koolhaas et Claus en Kaan (Pays-Bas).

Un lieu de rendez-vous culturels et sportifs

C’est sur le plan culturel que l’agglomération a su le mieux se distinguer. Elle est peu à peu devenue une référence culturelle et touristique en devenant capitale européenne de la culture en 2004 et en organisant des rendez-vous incontournables, comme la célèbre braderie, chaque 1er week-end de septembre.

La préservation du patrimoine y est tout autant encouragée que l’art contemporain et le visiteur n’a que l’embarras du choix devant une telle offre : musée des beaux arts, musée de l’hospice comtesse, musée d’art et d’industrie à Roubaix, ou encore les maisons Folie, la gare St Sauveur et l’ancien Tri Postal transformés en salles d’exposition.

Le dynamisme lillois se retrouve également dans la vie associative, notamment les nombreux clubs permettant la pratique de toutes sortes de sports. Les supporters peuvent vibrer lors d’événements internationaux, comme le meeting d’athlétisme ou la coupe du monde de hockey sur gazon. Le nouveau Stade Pierre Mauroy situé à Villeneuve d’Ascq peut accueillir 50 000 spectateurs. Il permet désormais de recevoir les compétions de haut niveau et de faire bénéficier la ville de belles retombées économiques et médiatiques.


Vous aimez cette page ? Partagez-la :