Afin de vous proposer le meilleur service possible, Logisneuf utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. numéro_vert
> Investir et défiscaliser > Investir > Investir dans une résidence secondaire

Investir dans une résidence secondaire et la rentabiliser

La résidence secondaire est un investissement immobilier important en France. Nous sommes près de 10 % à posséder une maison à la campagne ou en bord de mer, ou un appartement dans une station de ski… Cela représente 3 millions de logements de vacances, douze fois plus qu’en Allemagne !

Afin de rentabiliser cet "achat plaisir", le propriétaire peut organiser la location saisonnière
de sa résidence secondaire.

Pour tout savoir et mieux choisir


Investir dans une résidence secondaire pour les vacances

Les frais liés à l'achat d'une résidence secondaire

L’achat d’un logement neuf en résidence secondaire se déroule comme celui d’une résidence principale, qu’il s’agisse d’un logement à construire, en VEFA, ou achevé. L’acquisition d’une résidence secondaire s’inscrit généralement dans un projet de loisirs ou de famille. C'est en priorité un achat de plaisir ou un investissement en vue de la retraite, bien avant la recherche d’un revenu locatif.

Pour les investisseurs désireux d’acquérir un logement de vacances plus rentable, certaines formules permettent d’acheter dans une résidence services de tourisme et d'occuper soi-même sa location meublée plusieurs semaines par an.


Exemple d'une résidence secondaire au Croisic (44)

Cette résidence est composée de 40 logements du T1 au T4 avec vue sur l'océan. À seulement 3h30 de Paris et à 80 kilomètres de Nantes, profitez de vos week-end sur la côte Atlantique : ses balades sur le sable et les rochers, ses visites historiques avec Guérande et sa cité médiévale...


Les frais d'achat et dépenses annexes du logement

Au-delà du prix initial, le coût global d’une résidence secondaire intègre un certain nombre de frais supplémentaires, au moment de l’achat puis de façon régulière :

  • Frais liés à l’achat (consultez notre page consacrée aux frais et taxes liés à l’achat)
  • Frais d’aménagement et de décoration (prévoyez de doubler votre équipement : électroménager, meubles, outillage…)
  • Frais d’entretien réguliers (piscine, cheminée, jardin…)
  • Frais de déplacement entre votre résidence principale et la secondaire
  • Abonnements et consommation des différents services (chauffage, eau, électricité, téléphone…)
  • Charges de copropriété
  • Assurances
  • Taxe d’habitation et taxe foncière
Les frais liés à l'achat d'une résidence secondaire

On évalue ainsi les frais d’entretien d’une résidence secondaire à 1 ou 2 % de la valeur du bien par an.

Bon à savoir

La loi de finances de 2017 donne à certaines communes la possibilité de majorer de 5 à 60 % la part communale de la taxe d'habitation sur les logements meublés non affectés à la résidence principale. Cette mesure concerne les 28 villes de plus de 50 000 habitants, où il est plus difficile de se loger.


Financer sa résidence secondaire

Si le logement n’est pas destiné à être loué en saison, il est préférable de l’acheter cash.
A noter : Le prêt épargne logement peut financer une résidence secondaire, si le PEL a été ouvert avant le 1er mars 2011 et si vous vous engagez à ne pas louer votre bien.

Dans le cas où le logement est proposé à la location, il est plus intéressant de souscrire un crédit immobilier. Vous pourrez alors déduire les intérêts d’emprunt de vos loyers ; ainsi vous éviterez ou réduirez vos impôts sur les revenus locatifs.


Le statut de loueur en meublé

Louer sa résidence secondaire

Environ 12 % des propriétaires louent leur résidence secondaire en saison. Ils tirent ainsi profit de leur maison de vacances lorsqu'ils ne l'occupent pas. Les recettes perçues permettent de rembourser le crédit immobilier ou de régler certaines charges.

Ils bénéficient, avec le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) de certains avantages :

A noter : les revenus de la location en meublé sont considérés comme des Bénéfices Industriels et commerciaux. Ils ne se déclarent pas en tant que revenus fonciers.

De plus, les propriétaires qui louent pour de courtes durées un logement meublé doivent s’affilier au régime social des indépendants (RSI) si les revenus locatifs dépassent 23 000 €/an ou si un membre du foyer fiscal est inscrit au RCS en tant que loueur professionnel (LMP).


Gérer la location de sa résidence secondaire

Le propriétaire peut choisir de gérer directement son logement ou de passer par un professionnel.

Il fixe lui-même la durée de location et le montant du loyer. L’équipement, la superficie et surtout l’emplacement du logement (proximité de la plage ou des pistes de ski, facilité d’accès…) devront être pris en compte pour estimer le loyer demandé.

Mais attention : si vous projetez dès l'achat de mettre votre résidence secondaire en location pendant les vacances, soyez attentifs à l'emplacement de votre investissement. Les touristes recherchent en effet des lieux de vacances bien desservis par la route ou le rail, mais à l'abri de toute nuisance (vis-à-vis, bruits...)


Vous aimez cette page ? Partagez-la :